Limons - Le Village où l’Allier coule des jours heureux en Limagne

logo du site
  • Limons
  • Limons
  • Limons
  • Limons

Accueil du site > Histoire > Les activités historiques

Les activités historiques

AGRICULTURE

Etats de l’agriculture au XIXe

Le sous-sol de la commune est fait d’une couche de graviers et de cailloux très serrés qui empêche l’infiltration des eaux de pluie : les terres labourables sont généralement humides. Les rendements sont assez mauvais, malgré les « fossés de dessèchement » qui ont été creusés. Il y a peu de prés et de pâtures, et peu de bois. Production : surtout du seigle, mais aussi du froment, de l’orge, du vin, des légumes, des fruits, du foin. Les vergers sont peu nombreux (production de pommes et de poires) et les vignes « mauvaises et mal exposées ». En 1866. 305 propriétaires sur 334 ont moins de 5 hectares.

PORT

Sous l’ancien Régime, la principale activité de la commune de Limons est la batellerie.

En 1325. Guillaume de Limons vend à Gilles Aycelin de Montaigut et à ses successeurs <La corporation des voituriers par eau de Limons est représentée des 1474 (par Jacques de Laye) à l’assemblée générale des marchands fréquentants la Loire â Orléans. Elle l’est encore en 1494.

Avant le XIXe siècle. le trafic du bois, du charbon et du vin était florissant et faisait vivre une cinquantaine de ménages. Déclin total de l’activité des mariniers de Limons après l’établissement des octrois de Paris et la prise de monopole de Brassac et de Jumeaux pour le transport du bois et du charbon.  



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP